| Accueil | Historique | Comité | Cours | Liens | Contact |  
      Retour    Imprimer  
 
 
 Authentification 
   
S'authentifier

Login Auto

mot de passe oublié ?


S'inscrire
 
 

HISTORIQUE DE LA COMMUNE

Un des premiers villages
de la plaine du Rhône à être peuplé

Grâce à sa situation privilégiée, Vionnaz fut déjà dans les temps les plus reculés l'un des premiers endroits de la plaine du Rhône à être peuplé. "L'abri de Vionnaz" témoigne de la toute première incursion de populations humaines dans la vallée du Rhône après le retrait glaciaire (VIIIème siècle avant J.-C.).
Les premiers siècles de notre ère ont vu défiler chez nous les Romains, puis déferler les grandes invasions des Burgondes, des Alamans et des Francs.
La population de Vionnaz délaisse alors la plaine peu accueillante et pas sûre et "colonise" le coteau de la montagne.


La montagne, un lieu sûr

La montagne figurait alors parmi les biens communs à l'état de pâturages pendant la bonne saison et de forêts où l'on chassait, faisait le bois de construction et d'affouage (droit de prendre du bois de chauffage). Pour mettre en sûreté leurs personnes et leurs avoirs, les gens de Vionnaz ont ainsi défriché les lieux de Beffeux, de Mayen, de Revereulaz et de Torgon, qui constitueront avec la plaine la "communauté de Vionnaz".

De la domination française
à la domination Haut-Valaisanne

A partir du Xème siècle, Vionnaz reconnaît la Maison de Savoie comme son souverain, et le prieuré de Lutry en qualité de seigneur local. Ces seigneurs y avaient les droits féodaux habituels de chasse et de pêche, et recevaient le fromage et le bois, ainsi que le chanvre pour la fabrication de cordes pour le Château de Chillon. Le prieuré de Lutry, qui dépendait lui de l'Abbaye bénédictine de Savigny, près de Lyon, pourvut aux besoins spirituels de la population soit par ses religieux, soit par des prêtres séculiers nommés par lui.
Les quelques démêlés qui surgissaient parfois entre ces prieurs et les châtelains savoyards n'ébranlèrent pas trop la vie de Vionnaz et du Chablais en général. Mais en 1536, les sept dizains du Haut-Valais occupèrent le Chablais valaisan pour l'arracher aux Bernois, qui venaient de conquérir le Pays de Vaud. Si les Haut-Valaisans respectèrent assez bien l'ancien état de chose à Vionnaz, on se mit à se souvenir du passé et à penser qu'il faisait bon vivre sous la crosse. Discrètement.

Peu de traces du passé
De cette époque, chez nous, à la suite d'incendies et d'inondations, il ne reste que peu de bâtiments au cachet ancien, si ce n'est le vieux clocher ou la maison Barberini (appelée le Château). Avec ses armées, la Révolution française apporta des idées nouvelles et changea les structures politiques de notre pays. En 1815, les sept dizains et le pays sujet du Bas-Valais formèrent un nouveau canton helvétique, le Valais. Dès lors, l'histoire de Vionnaz se confond avec celle des autres communes valaisannes.

Une renommée internationale

Au cours du XXème siècle, plusieurs industries de pointe et de renommée internationale se sont implantées dans la commune de Vionnaz, que ce soit dans les domaines de la chimie, des machines industrielles, du textile ou encore de la mécanique de précision. Par ailleurs, la position géographique intéressante de la commune, à quelques kilomètres de la France et d'axes autoroutiers, en fait une commune fort appréciée d'un point de vue économique, social et touristique.

Référence : http://vionnaz.ch/historique.asp

 
 
     
 
       
Création Axianet.ch & Simnetsa.ch